14 février 2013

Neige et Nymphéas

Le 21 janvier 2013 me parait être une date toute autant séduisante qu’une autre pour commencer mon blog. D’abord, c’est tout nouveau tout beau, une date au mois de janvier car c’est encore l’année qui commence.  Il fait un froid de canard. Une neige épaisse a recouvert les Jardins des Tuileries. En souliers aux semelles lisses comme des patins, non pas à glace mais de ceux qui servent pour lustrer les parquets, j’ai godillé nerveusement de droite à gauche, pour atteindre le Musée de l'Orangerie. Mon objectif était... [Lire la suite]
Posté par Rosaleen Crowley à 18:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 février 2013

Chaïm Soutine à l'Orangerie

  Autoportrait au rideau, 1917 Il est à parier que le geste artistique de Chaïm Soutine fut d’abord impulsif, vital. Comment expliquer autrement la force trouvée par le jeune homme pour s’élever au-dessus des chemins boueux de son shtetl natal du fin-fond de la Biélorussie, dans cette Zone de Résidence pour les Juifs de Russie où la misère était grande et les pogroms nombreux ? A quel moment s’est-il senti possédé par l’envie de dessiner, quelles images ont pu l’inspirer dans un monde dominé par le Talmud ? Destiné... [Lire la suite]
Posté par Rosaleen Crowley à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 février 2013

Soutine et le paysage

Ce qui frappe d’emblée dans la salle consacrée aux paysages, c’est l’absence de vues de Paris, une ville de souffrance que le peintre a choisi de ne pas représenter ? En tout cas, c'est à la faveur de la lumière du midi, dans ses sublimes vues de Céret ou de Cagnes, que les couleurs éclatent et s’envolent dans des mouvements sinueux, souvent ascensionnels. Le lyrisme n’est pas onirique comme celui de son compatriote Marc Chagall, mais il est tout aussi enchanteur… une célébration forte et puissante de la vie.  Escalier rouge... [Lire la suite]
Posté par Rosaleen Crowley à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 février 2013

Soutine et la nature morte

Les natures mortes de Soutine sont des hommages rendus aux Rembrandt et aux Chardin qu'il a pu admirer au Louvre.  Le boeuf écorché, vers 1925 Ce sont des chairs qui palpitent encore, d’où s’écoule un sang frais et chaud, des natures mortes si saisissantes de vie. Certes, l'animal a été sacrifié sur l’autel de la chaîne alimentaire mais la putréfaction n’a pas encore fait son office... sur la toile, car en réalité, il parait que le voisinage se plaignait de la puanteur dégagée par les carcasses que Soutine se faisait... [Lire la suite]
Posté par Rosaleen Crowley à 19:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 février 2013

Soutine et le portrait

Les portraits sont réduits à une expression, une posture qui les caractérise avec une virtuosité d’autant plus remarquable que les ondulations et les trémolos de couleurs si reconnaissables apparentent plus les figures à l’expression du peintre qu’à celle du modèle … et pourtant, cette petite fille qui nous fixe de ses billes noires offre un magnifique morceau d’humanité. Posée sur un fauteuil au siège rouge qui se détache dramatiquement du fond noir, la petite fille en robe blanche est peinte en plongée, ce qui accentue le tassement... [Lire la suite]
Posté par Rosaleen Crowley à 19:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,