Avant de me rendre à Hey ! Part II, dont je n’avais pas vu la première partie, je m’attendais à une exposition vive, colorée, en un mot pop ! Ma surprise fut de taille et au final, je me demande si de Soutine à Chagall, de Sous Influence à Hey !, en passant par l’exposition Linder, il n’y a pas une logique en quinconce qui guide mes pas ?

Halle Saint Pierre

Le pavillon de la Halle Saint Pierre, qui accueillait autrefois un marché, est un lieu charmant. Construit dans le style XIXe de Baltard, l’extérieur du pavillon est paré de briques rouge, tandis que l’intérieur tout en hauteur sous plafond, est éclairé par de grandes baies vitrées qui s’ordonnent autour de la structure métallique. Adossé au gymnase Ronsard où règnent le trapèze et le cheval d’arçon, le Musée d’Art Brut et d’Art Singulier, trouve son origine dans la collection d’art de Max Fourny qui avait réuni dans les années 1970 plus de 500 tableaux et 80 sculptures d’artistes représentatifs de l’art naïf de l’époque.

Halle

Hey ! Part II, conçue en collaboration avec les créateurs de la revue Hey !, réunit des œuvres fortes, parfois dérangeantes ou morbides qui interrogent notre rapport au monde entre humanité et animalité et qui (re)visitent les icones du fantastique.