L’apparente simplicité de l’œuvre de Chagall, cette charmante naïveté aérienne et légère est trompeuse : comme souvent dans les œuvres les plus “simples“, l’art de Chagall est d’une incroyable complexité que cette exposition a le mérite de révéler pleinement.

Toujours traversées d’une grande poésie, les œuvres du peintre sont riches de nombreux symboles, hommages, références religieuses et culturelles qu’il n’est pas toujours facile de décrypter… L’agitation de l’époque dans laquelle il a vécu, la tragédie de la Shoah, l’empreinte de ses parents, de sa mère qui fut la première à croire en son talent et de ce père si discret qui fut tué dans un accident, son amour inconditionnel de Bella… tout résonne pourtant en nous, comme une émotion partagée.

C’est le tour de force de Chagall : en exprimant son  monde intérieur sur la toile, il transcende l’impalpable et donne une vision forte de la réalité.

A la Fondation Maeght à Saint Paul de Vence, où Chagall vécut à partir de 1966 jusqu'a la fin de ses jours, se trouve le tableau  La Vie, œuvre manifeste peinte la même année que le plafond de l’opéra de Paris. Une oeuvre que l'on peut découvrir partiellement avec les dessins préparatoires présentés en toute fin de l’exposition parisienne. La vie est une ronde où acrobates, jongleurs, funambules, danseurs et musiciens tournoient autour du couple de jeunes mariés à l'enfant, comme les mots les plus doux du langage chagallien …

Dessin La vie

Dessin préparatoire à La Vie, coll. privée

Autour de l'exposition:

  • A lire : "Ma vie", autobiographie de Marc Chagall, publiée pour la première fois en 1931 (l'artiste commence à le rédiger en 1915 à l'age de 28 ans ! Il mourra 70 années plus tard, en 1985, à l'âge de 98 ans, à Saint Paul de Vence)
  • A lire : "Les Lumières allumées", autobiographie de Bella Chagall, écrite entre 1935 et 1944 en yiddish et traduite par sa fille Ida, préfacée par Marc Chagall et publiée pour la première fois en 1946
  • A voir : Un reportage archivé à l’INA sur le plafond de l’opéra de Paris avec une interview, très émouvante, de Chagall.