La drogue est compagne de misère et le temps de l’innocence est révolu. A gauche, le documentaire de Gianfranco Rosi et l’œuvre d’Hervé di Rosa (Guernarco) réalisée dans le style coloré et vif des peintures naïves mexicaines, nous exposent à la violence des narcotrafics qui sévissent en Amérique du Sud.

Comme une suite logique, l’image de dépendance ultime, une femme enceinte qui se fait un fixe, photographiée par Larry Clark (Tulsa, 1971), l’image de la déchéance d’un corps fantomatique photographiée par Antoine d’Agata (Phnom Penh n°16, 2008), l’amoncellement de seringues et d’objets de toxicomane pris dans la résine d’Aurèle (Portrait d’un ami) sont des œuvres amorales, sans concession qui vous mettent au défit de les regarder et de les juger. 

No pictures©RCrowley