Certes, vous n’entendrez pas Jim Morrison vous susurrez “ride the snake“ au creux de votre oreille, question d’époque !, mais vous aurez droit pour pénétrer dans le vif du sujet à une expérience qui chamboulera votre perception du réel. Dans le Swinging Corridor de Carsten Höller, le vacillement à peine perceptible des murs du couloir créé une perte de repère qui vous plongera dans un état trouble. 

Swinging Corridor

Swinging Corridor, Carsten Höller

Mais, il faudra atteindre la deuxième partie pour découvrir dans une pièce fermée l’autre installation immersive de l’exposition, celle de Yayoi Kusama. Cette artiste japonaise a fait de son amour des pois un motif hallucinatoire et obsessionnel ici démultiplié par les miroirs disposés aux quatre murs de la pièce. Des formes barbapapaesques couverts de pois blancs sur fond rouge occupent l’espace comme des neurones égarés dans un univers mental régressif. 

Yayoi Kusama

Dots Obsession : Infinity Mirrored Room, Yayoi Kusama

Entre ces deux expériences sensorielles, il y a beaucoup à voir…